Offres et actions Blumen

  • éloigné
    2,5 km

    Le 22 mars 1895, les frères Lumière firent sensationà Paris en projetant des images animées sur unécran avec leur cinématographe. En décembre de lamême année, la première représentation publiqueeut lieu devant un grand nombre de spectateurs:le cinéma était né. Au cours de ses 125 ans d’existence, laculture cinématographique a connu degrands bouleversements, qui sont illustréspar les trois timbres-poste spéciauxse tenant. Tout à gauche, une scènemontre le projecteur utilisé par les frèresLumière, au milieu, on aperçoit desbobinesde films ordinaires, et à droite,une projection numérique en 3D. Lepublic porte des vêtements des époquesrespectives. Les trois timbres montrentégalement l’évolution des panneauxd’affichage: un chevalet, des lettres apposéessur une surface lumineuse et unécran contemporain.En Suisse, l’histoire du cinéma est étroitementliée au nom de Jean Speck.En 1899 déjà, il ouvrit un cabinet d’automateset de curiosités à Zurich, le «Panoptikum», et en 1912, le premier - d’aprèsses dires - cinéma de Suisse exclusivementréservé aux films. D’autres sourcescitent le Radium à Zurich et le Fata Morganaà Bâle (inaugurés en 1907) ainsique le Lumen à Lausanne (1908) commeles tout premiers cinémas du pays.

  • éloigné
    2,5 km

    Le 22 mars 1895, les frères Lumière firent sensationà Paris en projetant des images animées sur unécran avec leur cinématographe. En décembre de lamême année, la première représentation publiqueeut lieu devant un grand nombre de spectateurs:le cinéma était né. Au cours de ses 125 ans d’existence, laculture cinématographique a connu degrands bouleversements, qui sont illustréspar les trois timbres-poste spéciauxse tenant. Tout à gauche, une scènemontre le projecteur utilisé par les frèresLumière, au milieu, on aperçoit desbobinesde films ordinaires, et à droite,une projection numérique en 3D. Lepublic porte des vêtements des époquesrespectives. Les trois timbres montrentégalement l’évolution des panneauxd’affichage: un chevalet, des lettres apposéessur une surface lumineuse et unécran contemporain.En Suisse, l’histoire du cinéma est étroitementliée au nom de Jean Speck.En 1899 déjà, il ouvrit un cabinet d’automateset de curiosités à Zurich, le «Panoptikum», et en 1912, le premier - d’aprèsses dires - cinéma de Suisse exclusivementréservé aux films. D’autres sourcescitent le Radium à Zurich et le Fata Morganaà Bâle (inaugurés en 1907) ainsique le Lumen à Lausanne (1908) commeles tout premiers cinémas du pays.

  • éloigné
    2,5 km

    Le 22 mars 1895, les frères Lumière firent sensationà Paris en projetant des images animées sur unécran avec leur cinématographe. En décembre de lamême année, la première représentation publiqueeut lieu devant un grand nombre de spectateurs:le cinéma était né. Au cours de ses 125 ans d’existence, laculture cinématographique a connu degrands bouleversements, qui sont illustréspar les trois timbres-poste spéciauxse tenant. Tout à gauche, une scènemontre le projecteur utilisé par les frèresLumière, au milieu, on aperçoit desbobinesde films ordinaires, et à droite,une projection numérique en 3D. Lepublic porte des vêtements des époquesrespectives. Les trois timbres montrentégalement l’évolution des panneauxd’affichage: un chevalet, des lettres apposéessur une surface lumineuse et unécran contemporain.En Suisse, l’histoire du cinéma est étroitementliée au nom de Jean Speck.En 1899 déjà, il ouvrit un cabinet d’automateset de curiosités à Zurich, le «Panoptikum», et en 1912, le premier - d’aprèsses dires - cinéma de Suisse exclusivementréservé aux films. D’autres sourcescitent le Radium à Zurich et le Fata Morganaà Bâle (inaugurés en 1907) ainsique le Lumen à Lausanne (1908) commeles tout premiers cinémas du pays.

  • éloigné
    2,5 km

    Le 22 mars 1895, les frères Lumière firent sensationà Paris en projetant des images animées sur unécran avec leur cinématographe. En décembre de lamême année, la première représentation publiqueeut lieu devant un grand nombre de spectateurs:le cinéma était né. Au cours de ses 125 ans d’existence, laculture cinématographique a connu degrands bouleversements, qui sont illustréspar les trois timbres-poste spéciauxse tenant. Tout à gauche, une scènemontre le projecteur utilisé par les frèresLumière, au milieu, on aperçoit desbobinesde films ordinaires, et à droite,une projection numérique en 3D. Lepublic porte des vêtements des époquesrespectives. Les trois timbres montrentégalement l’évolution des panneauxd’affichage: un chevalet, des lettres apposéessur une surface lumineuse et unécran contemporain.En Suisse, l’histoire du cinéma est étroitementliée au nom de Jean Speck.En 1899 déjà, il ouvrit un cabinet d’automateset de curiosités à Zurich, le «Panoptikum», et en 1912, le premier - d’aprèsses dires - cinéma de Suisse exclusivementréservé aux films. D’autres sourcescitent le Radium à Zurich et le Fata Morganaà Bâle (inaugurés en 1907) ainsique le Lumen à Lausanne (1908) commeles tout premiers cinémas du pays.

  • éloigné
    2,5 km

    Le 22 mars 1895, les frères Lumière firent sensationà Paris en projetant des images animées sur unécran avec leur cinématographe. En décembre de lamême année, la première représentation publiqueeut lieu devant un grand nombre de spectateurs:le cinéma était né. Au cours de ses 125 ans d’existence, laculture cinématographique a connu degrands bouleversements, qui sont illustréspar les trois timbres-poste spéciauxse tenant. Tout à gauche, une scènemontre le projecteur utilisé par les frèresLumière, au milieu, on aperçoit desbobinesde films ordinaires, et à droite,une projection numérique en 3D. Lepublic porte des vêtements des époquesrespectives. Les trois timbres montrentégalement l’évolution des panneauxd’affichage: un chevalet, des lettres apposéessur une surface lumineuse et unécran contemporain.En Suisse, l’histoire du cinéma est étroitementliée au nom de Jean Speck.En 1899 déjà, il ouvrit un cabinet d’automateset de curiosités à Zurich, le «Panoptikum», et en 1912, le premier - d’aprèsses dires - cinéma de Suisse exclusivementréservé aux films. D’autres sourcescitent le Radium à Zurich et le Fata Morganaà Bâle (inaugurés en 1907) ainsique le Lumen à Lausanne (1908) commeles tout premiers cinémas du pays.

  • éloigné
    2,5 km

    Le 22 mars 1895, les frères Lumière firent sensationà Paris en projetant des images animées sur unécran avec leur cinématographe. En décembre de lamême année, la première représentation publiqueeut lieu devant un grand nombre de spectateurs:le cinéma était né. Au cours de ses 125 ans d’existence, laculture cinématographique a connu degrands bouleversements, qui sont illustréspar les trois timbres-poste spéciauxse tenant. Tout à gauche, une scènemontre le projecteur utilisé par les frèresLumière, au milieu, on aperçoit desbobinesde films ordinaires, et à droite,une projection numérique en 3D. Lepublic porte des vêtements des époquesrespectives. Les trois timbres montrentégalement l’évolution des panneauxd’affichage: un chevalet, des lettres apposéessur une surface lumineuse et unécran contemporain.En Suisse, l’histoire du cinéma est étroitementliée au nom de Jean Speck.En 1899 déjà, il ouvrit un cabinet d’automateset de curiosités à Zurich, le «Panoptikum», et en 1912, le premier - d’aprèsses dires - cinéma de Suisse exclusivementréservé aux films. D’autres sourcescitent le Radium à Zurich et le Fata Morganaà Bâle (inaugurés en 1907) ainsique le Lumen à Lausanne (1908) commeles tout premiers cinémas du pays.